Pain au chocolat ou chocolatine ?

Nous nous attaquons aujourd’hui à un sujet crucial mais qui pourtant, fait débat depuis des décennies : pain au chocolat ou chocolatine ?

Avant toutes choses, la priorité reste le goût de la viennoiserie : elle doit être élaborée à base de matières premières de haute qualité, dotée d’une pâte feuilletée dorée délicieusement craquante, révélant un chocolat noir onctueux. Ensuite, il s’agit de l’appeler… La majorité de la population la nomme pain au chocolat mais une tribu d’irréductibles continue de l’appeler chocolatine. Mais qui sont-ils, ces résistants ?  Ils viennent des régions bordelaises et toulousaines mais ce terme dépasse aussi nos frontières puisqu’au Québec, la chocolatine est une véritable religion !
Pour enfin savoir à quelle partie donner raison, entamons un voyage à travers le temps et revenons quelques années en arrière.

Le mot « pain au chocolat » tire son origine au XIXème siècle pour désigner les pâtisseries d’inspiration viennoise. À cette époque, le Royaume de France et l’Empire Autrichien, les deux plus grandes puissances européennes, avaient pour habitude de créer des alliances. C’est ainsi que la première boulangerie Viennoise vît le jour sur notre territoire et son créateur August Zang fît découvrir aux français les douceurs sucrées telles que le croissant, qui font désormais partie intégrante du patrimoine français ! Autrefois, il n’était pas question de déguster de la pâte feuilletée, mais plutôt de la pâte à brioche.

Avec son accent, August Zang vantait ses pâtisseries en les appelant « Schokoladencroissant », ce qui progressivement est devenu « Chocolatine » dans la bouche des français. Quant au fameux « pain au chocolat », il est apparu au début du XXème siècle lorsque les enfants avaient pour goûter, un morceau de pain au milieu duquel était glissé un bout de chocolat. Les pâtissiers ont ensuite réinterprété cela en viennoiserie, en remplaçant le pain par une pâte levée feuilletée. Le premier mot pour désigner une viennoiserie fourrée au chocolat serait donc bel et bien le terme chocolatine. Ainsi donc, la minorité l’emporte. Mais est-il vraiment adapté aux recettes actuelles de nos chefs pâtissiers ? Il est bon de savoir que le pain en pâtisserie désigne l’ensemble des créations à base de pâte à pain au lait ou de pâte à brioche. Le pain au chocolat étant élaboré à base de pâte levée feuilletée, il serait donc plus approprié de revenir au terme initial, celui de chocolatine. Et pourtant … Partout dans le monde, le terme « pain au chocolat » prédomine, alors même si l’histoire, la gastronomie et la logique donnent raison aux fervents défenseurs de la « chocolatine », il est difficile de bouger les lignes quand un terme est si profondément ancré.

Nous vous invitons donc à déguster une délicieuse viennoiserie puisque, quel que soit son nom, elle invite à un moment si agréable lorsqu’elle est en bouche !