Pourquoi le beurre coûte-t-il plus cher ?

« – Bah les croissants au beurre ça te dit quelque chose ? Ton croissant est composé de 25 à 50% de beurre.
– Ah merde mon régime …
– Or ce beurre en gros c’est de la crème qu’on a passé dans un butyrateur c’est-à-dire une grosse machine qui touille la crème jusqu’a qu’elle se transforme en beurre. Mais cette crème d’où vient-elle ?
– De la crèmerie ?
– Elle vient de l’écrémage du lait, le processus qui permet de retirer la matière grasse du lait de ou les appellations lait entier, lait demi-écrémé, lait écrémé.
– Ah ouais je n’avais jamais réalisé ça.
– Or il a deux problèmes, d’abord il y a la crise laitière, les prix du lait sont faibles, les producteurs perdent de l’argent, ils sont obligés de fermer boutique et donc la production de lait diminue. D’un autre côté depuis une dizaine d’années la concentration en crème dans le lait a été réduite parce que les producteurs ont sélectionné des vaches qui produisent un lait moins crémeux. Pourquoi ? Parce que les consommateurs préfèrent boire un lait moins gras. Conclusion, moins de lait disponible et un lait moins crémeux égale moins de crémeux pour faire du beurre, l’offre de crème est faible.
– OK, mais je ne vois toujours pas le rapport avec mon croissant.
– Et bien je suis sûr que tu es au courant qu’il faut éviter de manger trop gras. Sinon tu augmentes ton risque d’exposition aux maladies cardiovasculaires et au diabète.
– Oui bah ça va tu vas pas me faire culpabiliser c’est juste un croissant.
– Oui, mais ce n’est pas ça le problème. Depuis quelques années il semble que les études reviennent sur leurs conclusions. Le gras n’aurait pas tant d’impact que ça sur la mortalité, les artères bouchées ou l’excès de sucre dans le sang. Alors moi je suis incapable de commenter sur la véracité de ces études, en revanche ce qui est sur c’est que la demande de beurre est en augmentation, particulièrement dans les pays en développement. Notamment la Chine, mais aussi des pays comme le Japon ou les états unis. Tu commences à savoir ou je veux en venir ?
– Offre de lait faible, mais forte demande de beurre donc …
– Forte demande de crème pour fabriquer du beurre, on trouve de moins en moins de crème, mais on veut fabriquer de plus en plus de beurre. Ce qui signifie que le beurre est un produit qui s’arrache un peu comme dans une salle aux enchères ou une centaine d’acheteurs se font la guerre pour acquérir une toile de maitre. La demande est supérieure à l’offre, donc les prix montent. Voilà un graphique qui montre l’augmentation des prix du beurre depuis 3 ans. On est quand même passé à moins de 3000 euros la tonne en 2015 à presque 7000 euros en septembre de cette année or puisque pour faire des croissants les boulangers achètent un beurre presque deux fois plus cher et bien ils sont obligés de te vendre ce croissant un peu plus cher pour s’y retrouver.
– Et ben sacrée histoire, sauf qu’il y a un truc qui cloche non ? Si tout le monde veut de la crème pour faire du beurre, du coup tout le monde devrait vouloir du lait, du coup la demande de lait devrait être plus forte que l’offre et donc je ne comprends pas pourquoi les producteurs de lait mettent la clé sous la porte. Pourquoi le prix du lait est si faible ? Alors il y a plusieurs raisons un peu compliquées, notamment un conflit entre les producteurs de lait et la grande distribution et puis aussi une histoire de quota européen sur le lait qui a pris fin en 2015, mais au final le problème est le suivant : le lait sert à faire tout un tas de choses : du fromage, de la crème, du lait en poudre, des yaourts, du lait à boire, etc … Donc si seule la demande de crème augmente, mais pas celle pour tous les autres produits qui sont à base de lait alors le prix du lait n’est presque pas impacté et c’est exactement ce qui se passe. La crème c’est seulement entre 3 et 6% de ce qu’on fabrique avec du lait.
– Ah … et bah je regarderais plus mon croissant de la même manière.
– Bientôt ce seront peut-être les oeufs que tu ne regarderais plus de la même manière.
– Oh sérieux comment ça ?
– Tu te rappelles des oeufs contaminés au friponil, on a utilisé un désinfectant sur des poules qui contenait un produit anti poux : Le friponil qui est interdit à la consommation pour l’homme, sauf que derrière on a retrouvé des traces de ce produit dans certain oeuf
– Oui je me rappelle, mais quel rapport ça a avec mon croissant plus cher ?
– Suite à cette contamination, certains produits dont la fabrication nécessite des oeufs ont été retirés de la vente. Puis on a également avancé un chiffre de 10 millions d’oeufs détruit ce qui semble beaucoup au premier coup d’oeil, mais en réalité les Français consomment en moyenne 40 millions d’oeufs par jours, bref en plus de tout ça un total de 14 millions de poules contaminé au friponil ont été abattue en Belgique, au Luxembourg, en Pologne et en Allemagne. Ce qui représente 5% de la production européenne. Sauf que maintenant il y a plus assez de poule en Europe pour assouvir notre consommation d’oeuf. Demande supérieure à l’offre, le prix des oeufs à de grandes chances d’augmenter.
– Et bah on peut pas fabriquer plus de poule pour … ah ouais nan c’est con ce que je dis …
– Et oui 14 millions de poules ça ne se remplace pas comme ça, en plus de tes plaquettes de beurre et tes viennoiseries, tu peux aussi t’attendre à payer tes oeufs un peu plus cher. »

Vidéo en partenariat avec la FEB : www.sitefeb.com
Source : Heu?reka