Lode De Roover gagnant de la finale belge du Bocuse d’Or

« C’est un énorme honneur mais c’est maintenant que l’histoire commence », a réagi le chef.

Lode De Roover du restaurant « Fleur de Lin » à Zele (Flandre orientale) a gagné la finale belge du Bocuse d’Or, a annoncé dimanche Horeca Vlaanderen lors de la remis du prix à l’Horeca Expo à Gand. Il représentera le plat pays lors de la finale européenne du prestigieux concours de cuisine à Turin (Italie) en juin 2018. « C’est un énorme honneur mais c’est maintenant que l’histoire commence », a réagi le chef.

Le concours culinaire international Bocuse d’Or, lancé par le chef étoilé français Paul Bocuse en 1987, est un peu le championnat du monde de la cuisine. La finale se déroule tous les deux ans à Lyon, en France. Vingt-quatre pays y sont représentés. Pour y prendre part, les lauréats doivent remporter leur édition nationale du Bocuse et ensuite faire partie des 12 meilleures équipes du Bocuse d’Or Europe.

« Le jury présidé par Ferdy Debecker, le dernier chef à avoir remporté une médaille (Bocuse de Bronze en 1999) et le chef étoilé Peter Goossens, président du Bocuse d’Or Belgique et de la Flanders Food Faculty, a choisi, parmi les cinq candidats, M. De Roover pour son talent culinaire », a déclaré Horeca Vlaanderen. Les quatre autres finalistes étaient Dany Lombart du « Le Val d’Heure » à Montigny-le-Tilleul, Kenny Bernaerts de « Studio Bern », Karen Torosyan de « Bozar brasserie »* à Bruxelles et Jan Van de Velde de « Martinique » à Malines. Au total, depuis la création du concours en 1987 par Paul Bocuse, la Belgique a remporté six statuettes (trois d’argent et trois de bronze) à la finale mondiale. »

Source : www.dhnet.be

Peter Goossens
Président Bocuse d’Or Belgique

Le Bocuse d’Or est un concours international, une compétition culinaire prestigieuse au plus haut niveau.

Il faut être véritablement mordu de cuisines pour s’embarquer dans cette aventure et l’audace ne suffit pas.

Beaucoup d’autres qualités sont nécessaires : connaissance du métier, résistance au stress, respect de notre cuisine, créativité dans la recherche des goûts les plus fins, souci du détail dans la présentation, volonté de toujours s’améliorer, …
Car le Bocuse d’Or est un défi, une mission difficile.

C’est pour cette raison que nous souhaitons d’ores et déjà remercier tous les candidats qui veulent défendre nos couleurs à ce concours culinaire de haut niveau.

Il ne peut évidemment y avoir qu’un seul vainqueur, mais tous les candidats méritent nos félicitations.

Que vous soyez à ce point motivés par ce beau métier, et que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour aller défendre notre fantastique cuisine belge à ce concours culinaire international mérite notre respect le plus sincère.

Ferdy Debecker
Président du Concours
Président Bocuse d’Or Winners

Dans le monde de la gastronomie, le Bocuse d’Or constitue La compétition au sommet.
Une fois que vous y avez goûté, vous ne pouvez plus vous en passer.

Cela vaut également pour les cinq chefs, tous jeunes et talentueux, candidats à la sélection belge.

Eux aussi y pensent du matin au soir et du soir au matin. Pendant les mois qui précèdent la compétition, ils n’ont qu’une idée en tête : le Bocuse d’Or. Ils n’épargnent aucun effort, aucune minute, aucun sacrifice dans leur préparation pour atteindre leur objectif : la sélection, le podium …

Le jour de la finale nationale, après avoir passé 5h35 à cuisiners au plus haut niveau, avec la précision d’une horloge, totalement vidée, au rythme des battements de leur cœur et au son des cris des supporters, en présentant leur dernier plat, ils vivront un moment qui leur donnera la chair de poule et qu’ils n’oublieront jamais.

Et ils ne seront pas les seuls, car c’est un sport de haut niveau qui se pratique en équipe. Le commis est la deuxième paire de mains d’un chef. Dès lors, nous sommes impatients d’assister au commis challenge, compétition qui voit s’affronter 5 jeunes désireux de faire partie de cette belle aventure.

Cette aventure ne pourrait du reste avoir lieu sans nos très chers partenaires, que nous remercions également Horeca expo pour leur accueil toujours chaleureux.
En ce moment, le cœur de la gastronomie belge bat à Gand, car c’est là que la sélection du Bocuse d’Or annoncera qui défendra les couleurs de la Belgique à la finale européenne du Bocuse d’or à Turin.

Nous souhaitons à toutes les personnes impliquées, et en particulier aux chefs & commis , une aventure mémorable.

L’historique du Bocuse d’Or

En janvier 1987, Paul Bocuse crée le Bocuse d’Or, un concours révolutionnaire en matière de gastronomie. En empruntant les codes des plus grands événements sportifs, il imagine un véritable spectacle autour de la cuisine et des chefs.

Le concept : réunir 24 jeunes chefs du monde entier, parmi les plus prometteurs de leur génération, et leur faire réaliser des plats en 5h35 devant un public enthousiaste. Pour les départager : un jury composé des plus illustres cuisiniers de la planète.

Organisé tous les deux ans à Lyon dans le cadre du SIRHA, à l’issue de 60 sélections nationales et 3 sélections continentales, la finale du Bocuse d’Or est aujourd’hui le concours de gastronomie le plus prestigieux au monde. C’est aussi surtout une formidable aventure humaine, portée par une communauté de grands chefs cultivant les valeurs chères à Paul Bocuse : l’excellence, la passion du métier, l’audace et la créativité.

Des centaines de journalistes accourent à Lyon pour assister à ce show ultra médiatisé qui révélé les grandes stars étoilées de demain.

Les candidats

Kenny Bernaerts – Age : 38 ans – Studio Bern – Brussels
Commis : Simon Van Dun

Il traversa la manche pour passer chez Gordon Ramsay, avec une petite escale chez Michel Roux jr Gavroche, puis à Bruxelles au Comme Chez Soi avant de rejoindre Yves Mattagne.
En 2012 il crée Studio Bern, un studio qui se spécialise dans le consulting créatif de la cuisine gastronomique.

Lode de Roover – Age : 34 ans – Fleur de Lin – Zele
Commis : Julie Boumans

Lode acquerrait beaucoup d’expérience et de connaissance dans des maisons étoilées; Comme chez Soi (Brussel), Lijsterbes (Berlare), La Bergerie (Namen), Bornem. En 2011 il remporte le titre de premier cuisiner de Belgique.

Dany Lombart – Age : 45 ans – Le Val d’Heure – Montigny-le-Tilleul
Commis : Nicolas Domergue

Cet « ancien » de la compétition terminait deuxième dans la sélection nationale en 2015.
Il a fait ses classes dans différentes maisons « Carolo » avant d’ouvrir son propre restaurant : La Mayence , qui changera de nom et aménagement en 2015 : Le Val d’Heure à Motigny-le-Tilleul. Dany a été plusieurs fois finaliste du Prosper Montagné.

Karen Torosyan – Age 37 ans – Bozar – Brussels
Commis : Dja franck

Il a fait ses débuts chez Bruneau – (Bruxelles) ensuite il passe par le Chalet de la Foret.
Depuis l’ouverture en 2010 il est chef à la Brasserie Bozar, ou il décroche avec son équipe la première étoile Michelin en 2017.
En 2015 il devient Champion du monde du Pâté en Croûte.

Jan Van De Velde – Age 37 ans – Martinique – Mechelen
Commis : Yannick Haast

Il a fait ses armes dans différentes maisons : Pastorale – Reet : L’amitié à Anvers, Numerus Clausus à lier.
Travaille maintenant au restaurant Martinique, dans un cadre unique et situé dans le stade AFAS de l’équipe de foot Malinois.

Source : www.bocusedor.be