Le snacking, un marché porteur

Le snacking est définitivement entré dans les moeurs : aujourd’hui, 9 français sur 10 consomment un repas snacking hors domicile et nous assistons depuis 10 ans à une multiplication des lieux de consommation, notamment avec l’apparition des Food Trucks. La star incontestable de ce marché en perpétuelle évolution reste le sandwich, avec plus de 2 milliards d’unités vendues par an !

UN SNACKEUR À LA RECHERCHE DE VARIÉTÉ

Le snackeur est aujourd’hui un consommateur averti, qui, au-delà des incontournables comme le classique jambonbeurre, souhaite être étonné. Variété et renouvellement de l’offre sont les maîtres mots pour le séduire. La tendance est aux recettes originales et inédites de sandwichs gourmands, qui invitent aux voyages culinaires avec des garnitures faites maison et élaborées, sans pour autant renier la tradition et le terroir
avec des produits sains et de qualité. Le snackeur est aussi un consommateur responsable qui attend de la transparence sur l’origine des ingrédients et qui souhaite se voir proposer une offre avec plus de produits locaux, exprimant ainsi un besoin de réassurance sur ce qu’il mange. Enfin, au-delà d’une offre de sandwichs variée, gourmande et saine, le consommateur attend toujours plus de services associés qui lui facilitent la vie : prise de commande rapide, emballage pratique ou accessibilité du lieu de vente que ce soit en termes de lieu ou d’horaires…

PAIN SANDWICH, LA TENDANCE EST AU CROUSTI – MOELLEUX !

Relancée par la consommation grandissante de sandwichs, l’offre de pain se diversifie aujourd’hui avec des recettes gourmandes et originales. Le pain devient un ingrédient à part entière des sandwichs, sortant ainsi de son rôle de simple support pour la garniture. Le consommateur souhaite toujours plus de fraîcheur : la cuisson du pain au dernier moment est aussi importante que la confection du sandwich lors de la commande pour satisfaire cette exigence. Lorsque le consommateur évoque le pain idéal pour son sandwich, il souhaite en premier lieu qu’il soit frais, qu’il ait une consistance à la fois croustillante et tendre, qu’il soit moelleux pour être facile à mâcher, avec du goût et qu’il soit digeste et nourrissant. Mais, au- delà de ces qualités organoleptiques, le pain se doit aussi d’être ergonomique avec un format bien adapté au sandwich et une forme qui permette de le garnir sur toute sa longueur. Cette tendance du pain moelleux se retrouve avec la folie du burger : plus d’1 milliard sont consommés par an ! Revisité, haut de gamme, bio, gourmand, végétarien, étoilé, à partager, miniaturisé… ce sandwich venu d’Outre-Atlantique est passé du statut de « paria » de la gastronomie à celui d’icône très tendance : aujourd’hui, près d’1 repas sur 4 consommé en restauration est un burger.