Le macaron, l’art de vivre à la française

 

Le macaron a fait son apparition à la Cour de France dès 1533 avec Catherine de Médicis, reine de France. La recette originelle a ensuite été réinterprétée d’une région à l’autre avec le macaron de Nancy, le macaron d’Amiens, etc. Le biscuit macaron était alors composé d’un mélange de poudre d’amandes, de sucre et de blancs d’oeufs, (les mêmes ingrédients qu’aujourd’hui donc), mais à la différence que ces derniers n’étaient pas fouettés et l’appareil était dressé à la cuillère. C’est dans les années 1830 que le macaron parisien, dit aussi macaron «Gerbet», a émergé avec comme particularité nouvelle d’être travaillé sur base d’une meringue à la française et donc de blancs montés serrés au sucre semoule. Il se composait de 2 coques, telles que nous les connaissons aujourd’hui, accolées mais non garnies. Ce n’est que dans les années 1900 que ces coques seront associées à une ganache puis une crème au beurre et aujourd’hui de beaucoup d’autres recettes, pour devenir le macaron que l’on déguste de nos jours.

Une pâtisserie aujourd’hui incontournable
Le macaron est «LA» star incontestée de la pâtisserie française, la mignardise préférée des français, qui s’exporte à travers le monde entier comme un produit d’excellence. Un symbole de notre Art de Vivre et de notre savoir-faire pâtissier, un exemple d’élégance, d’équilibre et de délicatesse. Sur un marché mature, où l’offre a explosé en très peu de temps, le consommateur, devenu expert, recherche plus de qualité, une expérience vraiment intense.